Interview Entretien avec Sharon Den Adel (Within Temptation)

24 Avril 2014
Entretien avec Sharon Den Adel (Within Temptation)

Ils entameront leur tournée française ce soir à Lyon, et leur dernier album se pose un peu comme la pierre angulaire de leur carrière. Within Temptation ne semble plus pouvoir s'arrêter, et semble, surtout, avoir franchi un cap. Il nous semblait évident de nous entretenir avec Sharon Den Adel à propos de cet "Hydra" si imposant et complet, qui semble nous faire voyager à travers toutes les facettes explorées par Within Temptation au fil de leur carrière. Nous revenons également avec plaisir sur The Q-Music Sessions, album de reprises réalisé par le groupe en 2011 et qui semble les avoir bien plus influencé que vous pourriez le penser. 

VIDEO (V.O, non sous-titrée ): 

TEXTE (Français) : 

Nous avions été particluèrement surpris par votre précédent opus: «The Q Music Sessions» qui ne proposait que des reprises de groupes extérieurs à Within Temptation.

Que pensez-vous avoir accompli avec ledit album?

Oui, c’est vrai que cet album était bien différent de nos autres opus. C’était vraiment un défi que nous nous lancions. Reprendre des titres plutôt Pop ou Dance et les rendre lourds, puissants pour les rapprocher de notre style habituel au travers d’arrangements, de solos ou de rythmes était réellement très intéressant à faire. J’ai adoré le faire, c’était très amusant et surtout, ça changeait de notre conception musicale habituelle ! Désosser des morceaux pour en conserver l’essence et en tirer quelques chose de nouveau, c’est la partie du travail qui m’a la plus charmée!

Penses-tu que travailler sur des reprises puisse ouvrir d’autres perspectives de composition aux artistes ?

Totalement. Notre travail sur le titre de Lana Del Rey, un morceau en mid-tempo, s’est concentré sur le fait de le passer en double tempo et d’y ajouter les guitares. Ça nous a vraiment bien plu au niveau du groupe, c’était plus fluide pour nous. Le fait qu’elle chante très bas aussi nous a permis d’explorer d’autres voies, puisqu’elle chantait systématiquement bien trop bas pour moi. Et surtout, cette «exploration» nous a permis de constater que l’on pouvait créer de puissantes ballades rien qu’en se focalisant sur la structure rythmique, les tempos pour en faire ressortir toute la puissance. De ce fait, quand nous avons écrit «Silver Moonlight», «Covered By Roses» ou même «Paradise», qui étaient à l’origine, des ballades, nous avons gardé ce cheminement en tête pour les rendre plus lourdes et puissantes en doublant le tempo. Ça nous a beaucoup appris en terme de créativité, de pouvoir créer un titre plus doux, une ballade et de pouvoir, par la suite, en en maîtrisant le temps, y intégrer de nouveau éléments pour en faire ressortir sa force.

Pourquoi avoir choisi «Hydra» comme titre pour ce nouvel album?

Pour nous c’est surtout une forme d’invitation à découvrir toutes les facette de notre travail, tous les styles adoptés. Nous avons le côté plus folklorique, le côté vraiment acoustique, le côté explosif et percutant ou le côté Black-Symphony.Le tout était de rassembler cet ensemble sous diverses invitations pour en découvrir tous les aspects les plus forts ! L’interprétation aussi est souvent très «floue», multiple et très subjective, donc nous avons envisagé l’hydre comme le meilleur moyen d’en appréhender toutes les facettes. Je pense aussi qu’avec le recul, en regardant les 17 années d’existence de Within Temptation, nous avons aussi pu y intégrer des éléments de nos précédents albums, comme les growls ou les guitares plus lourdes par exemple au lieu de travailler sur les orchestrations, ce qui a renforcé la multiplicité de la chose. Nous avons vraiment expérimenté une nouvelle approche de notre musique.

En un sens, c’est comme si vous aviez synthétisé tout ce que vous aviez proposé depuis votre tout premier album ?

Plus ou moins, oui, mais en y ajoutant certaines touches plus modernes, des éléments plus actuels. Faire de la musique c’est aussi quelque chose de très vivant, de foncièrement humain, l’ensemble change. Dans 2 ans tout sera certainement différent d’aujourd’hui, tout comme elles l’étaient à nos débuts. Tout est question de choix et d’expérience.

«Let Us Burn», le premier morceau de cet album, nous donne une approche plus représentative du style de Within Temptation, une sorte de retour aux sources.

Oui, c’est le premier titre que nous avons écrit pour «Hydra», il est rapidement devenu notre base de travail sur laquelle nous avons pu construire le reste de l’album. Il est aussi plus axé sur les guitares et donc, en ce sens, plus proche de «The Unforgiving», sur lequel il aurait pu apparaître à l’époque. C’était notre point de départ et est donc devenu celui de l’album aussi, tout s’est naturellement recoupé par la suite.

Nous avons eu la très bonne surprise de voir apparaître le surprenant Howard Jones (ex-Killswitch Engage) sur «Dangerous». Avez-vous travaillé ensemble à l’écriture de ce titre ou alors l’aviez-vous directement en tête, durant le processus de composition?

Nous avons d’abord composé la chanson pour ensuite nous laisser séduire par cette idée de partage avec Howard. Nous y avons vu une sorte d’ombre Killswitch Engage qui nous a tout de suite fait l’envisager comme invité sur le titre. Il y avait beaucoup d’éléments assez caractéristiques du style de Killswitch, avec un côté résolument épique, et le résultat sonne merveilleusement bien !

Vous avez également collaboré avec X-Zibit, ce qui est, il faut bien l’admettre, une très grosse surprise, donc la question reste la même, pourquoi lui ? Pourquoi X-Zibit ?

Nous avions déjà une image très précise de la façon dont nous voulions réaliser ce cross-over, mélanger le style de Within Temptation avec le Hip-Hop. Nous avons pris quelques éléments par ci-par là pour voir lesquels seraient les plus efficaces et se marieraient le mieux avec le morceau que nous écrivions à ce moment là. Nous avons essayé de le faire sur au moins cinq morceaux (qui ne sont finalement pas sortis sur l’album), mais rien ne sonnait correctement, du moins pas comme nous le voulions. Ce n’est qu’après avoir trouvé «And We Run», que nous avons compris que ce serait avec ce titre là que la synthèse aurait lieu. Nous espérions très fort qu’X-Zibit accepterait et n’avons approché personne d’autre pour réaliser ce mélange.

Quelle a été ta réaction, ton ressenti, à l’écoute de la version finale de «Paradise», sur laquelle tu partages le micro avec Tarja Turunen (ex-Nightwish) ?

Dès que nous avions terminé de l'écrire, nous n’avions pu que constater, là aussi, que ce morceau serait sur l’album tant son côté «épique» collait à notre perception du projet. Et nous avons donc pensé assez naturellement à faire appel à Tarja pour y ajouter de la puissance. Il nous fallait quelqu’un pour ajouter la profondeur «classique» qui reste sa spécialité plutôt que la mienne. Travailler main dans la main sur ce morceau nous a permis de rendre ce titre bien meilleur qu’il ne l’aurait été si nous avions été seules à l’assurer ! C’était vraiment très intense de collaborer avec elle, d’autant que la scène Metal manque de ce genre d’esprit, de ces collaborations féminines ! C’était un vrai plaisir et puis le morceau en ressort bien plus vibrant.

A-t-il été difficile pour vous de trouver un équilibre entre ta voix et celle de Tarja ?

Non, pas du tout, pour la simple raison que nous avons fait ça avec, avant tout, énormément de respect l’une pour l’autre. Nous l’avons accueillie au sein de Within Temptation comme si elle en avait toujours fait partie pour en tirer le meilleur. Il y avait vraiment de bonnes vibrations entre nous tous à ce moment et d’en découvrir «l'envers du décor» était très enrichissant, autant pour elle que pour nous. Nous avons été assez complices le temps d’un shooting photo ou de réunions skype, pour comprendre qui était réellement l’autre. Nous ne savions vraiment pas à quoi nous attendre mais du fait que nous ayons tous été au même niveau à ce moment-là, tout s’est merveilleusement bien passé. Elle s’est glissée dans la formation comme si de rien n’était. Même pour les blagues et le moments de partage (rires), elle faisait partie des nôtres à ce moment là, et ça nous a poussé à aller plus loin.

Quelle est l’histoire que vous tentez de raconter au travers de «The Edge Of The World» ?

C’est plus une sorte de métaphore. Quelqu’un qui combattrait pour son indépendance. Les gens ont parfois les meilleurs intentions du monde mais rendent les choses encore pires qu’elles ne l’étaient avant...Certains actes nous brident, nous limitent, nous blessent et vont même jusqu’à nous marquer profondément, même si ils n’étaient pas intentionnels. Il faut parfois prendre le plus de distance possible avec tout ça, s’en éloigner au maximum, jusqu’au bout du monde en un sens. Le but étant de se chercher soi-même, de trouver son propre chemin au travers de cette fuite, de cette protection. Une sorte de voyage que l’on ne peut que faire pour soi-même, loin de tout.

Quand nous avons entendu le titre « Dog Days », nous nous attendions à quelque chose de plus « brutal » compte-tenu du titre.

Je peux parler de ce que raconte cette chanson, des paroles. Il y est question de l’été, du fait qu’il fasse chaud, que l’oxygène soit plus « lourd », que les gens doivent parfois aller jusqu’à sortir leur nourriture du frigidaire pour s’imprégner de la fraîcheur qui se dégage.  En soit, ce n’est pas vraiment un problème, mais ces jours sortent quand même de « l’ordinaire ». C’est un peu une métaphore quant au fait qu’il ne faut pas tout de suite prendre des mesures drastiques pour faire face à un changement qui n’est en fait que temporaire. J’aime beaucoup cette chanson, elle me rappelle beaucoup ce que peut faire Kate Bush, c’est-à-dire, proposer une chanson à l’allure énergique, mais qui sait se faire toute petite pour laisser une plus grande place à l’émotion.

Tu chantes le titre « Whole World Is Watchin’ » avec Dave Pirner. Etait-ce sûr pour toi que ce dernier travaillerait avec le groupe autour de cette chanson et l’as tu donc composée en sachant pertinemment qu’il participerait ?

Il était primordial que Dave soit présent pour cette chanson, s’il avait refusé, nous n’aurions pas laissée la chanson sur l’album. C’était un titre très étrange pour nous, car il ne sonnait pas vraiment comme du Within Temptation. Nous avons vraiment travaillé afin d’arriver à faire sonner le tout comme il fallait, et nous avons réussi, surtout à partir du moment où Dave est arrivé et a pu chanter. Nous souhaitions vraiment apporter un contraste saisissant au sein même de la chanson, ce qui est amené par le « crépitement » de la voix de Dave. Nous sommes de grands fans de son travail, et il était clair pour nous que cette chanson n’avait aucune raison d’être sans lui, car finalement, nous nous sommes beaucoup inspirés de ce qu’il a pu faire par le passé pour composer « Whole World Is Watchin’ ». Je ne crois pas que nous aurions demandé à un autre chanteur de venir faire ce duo, à la limite, nous aurions mis la chanson de côté en espérant que Dave accepte un jour de collaborer avec nous. D’ailleurs, le vrai problème, quand j’y repense, c’est qu’on a vraiment eu énormément de mal à trouver et à contacter Dave, on l’a cherché pendant des mois ! Ce n’était plus « Searching For Sugarman », mais « Searching For Dave Pirner » (rires). Il faut dire qu’il n’est pas très “réseaux sociaux”, enfin, en tout cas on ne le trouvait pas sur Facebook.

Peux-tu nous en dire plus quant à l’histoire que raconte ce morceau ?

Pour te donner un exemple, il y a certains moments de la vie durant lesquels tu peux être amené à développer un projet, ou à travailler dans un milieu où d’autres personnes ont leur mot à dire quant à ton activité. Quand tu as une carrière sportive par exemple, tu as des gens qui te supportent, d’autres qui analysent tes performances, tes résultats etc…  Des gens qui regardent par-dessus ton épaule, et qui espèrent avec toi que tu arriveras à réaliser tes rêves. Tu reçois du soutien dans ton combat contre la défaite en quelque sorte, et ces personnes qui te soutiennent, vivent ce combat avec toi, c’est en ce sens que tout le monde te regarde (Whole World is Watching) quand tu te débats pour arriver à tes fins. C’est-à-ce-moment qu’ils explosent de joie avec toi, qu’ils se réjouissent de ta réussite, et c’est une onde des plus positives.

Est-ce que certains des morceaux de ce nouvel album sont aujourd’hui différents de l’idée que vous vous en faisiez au moment de commencer à composer ?

Nous sommes constamment en train d’écrire, donc il peut arriver qu’une chanson écrite des années auparavant revienne nous hanter au moment d’enregistrer, et il est clair qu’elle peut être amenée à évoluer. Pour te donner un exemple, la chanson Edge Of The World a été écrite en 2009, et ne ressemble plus vraiment à ce qu’elle était. Bon, il est vrai que la mélodie reste quasiment la même, mais il y a eu tellement de changements. A l’origine, elle avait un côté Grunge encore plus prononcé, ce qui me plaisait énormément, j’ai toujours rêvé de faire une chanson avec des guitares aussi enragées que possible, comme toute bonne fan de Nirvana (sourire). Par la suite, le morceau est devenu plus mélodique, tout en gardant son côté énergique et heavy certes, mais plus mélodique quand même, nous avons rajouté énormément de choses, comme ce piano plein de distorsion etc… Pour répondre à ta question, je ne crois pas qu’une chanson qui possède une bonne mélodie subisse un changement vraiment drastique, car au final, c’est la mélodie qui régit le ton, et le visage d’une chanson, et non pas l’inverse. Je ne crois pas qu’il soit juste de parler d’évolution, mais plus d’ajouts.

Quand on entend Hydra, on se rend compte de ce qu’est vraiment Within Temptation, car comme dit précédemment, cet album propose un véritable voyage explorant vos différentes facettes. Il semble difficile de pouvoir imaginer à quoi pourrait ressembler votre prochain opus.

C’est compliqué de se projeter, je me souviens qu’à une époque, on prévoyait de faire une suite à The Unforgiving, et finalement (rires)… Ce n’est jamais arrivé ! La musique est quelque chose qui change toujours, et de ce fait, il est extrêmement compliqué de se tenir à une idée, c’est un peu comme une mode ! J’aimerais pouvoir dire que je ferais un nouvel Hydra, je peux le dire maintenant, mais dans deux ans ce sera différent. Il y aura de nouvelles idées, de nouvelles méthodes de travail, et de ce fait, c’est très compliqué de se prononcer.

Traduction par Elie et Jimmy

2503 vuesPar Jimmy Jetsam

Articles

Within Temptation

Within Temptation

Within Temptation est un groupe néerlandais de metal symphonique avec des influences gothic metal...

+ d'infos

Derniers articles

Live-Report » GALERIE : Within Temptation ( +...
Interview » Entretien avec Sharon Den Adel...
Chronique » Within Temptation - Hydra