Chronique The Resistance - Rise From Treason [EP]

21 Janvier 2013
The Resistance - Rise From Treason [EP]

Le comité de direction a tranché et c'est un franc OUI : Je rejoins Louder!, ma présence sur cette terre est enfin investie d'un sens (sample «trompettes glorieuses»). Bon, j'ai assez ciré les pompes du boss ? Hum, restons sérieux, ça la foutrait mal de jouer les fanfarons un premier jour de boulot : Je chronique aujourd'hui l'EP Rise From Treason du fraichement formé The Resistance. Né en 2011, ce groupe vous parlera plus si on cite quelques-unes des personnalités qui le composent : Jesper Strömblad (In Flames) et Glenn Ljungström (ex In Flames) aux guitares électriques amplifiées, Marco Aro (ex The Haunted) au microphone, Chris Barkensjö (ex Grave) au tambourin, bref un combo qui se paye quand même le luxe de rassembler du beau monde... ce que le 113 qualifierait volontiers de Trop Puissant, si vous me permettez la citation.

Je vous vois venir : «Pfff, le big-mac suédois avec deux tranches de death mélo et une feuille de modern-thrash, on connait le goût par cœur...» Que nenni les amis, puisque ce all-stars band sort des sentiers de prédilection de ses membres pour s'attaquer à un style bien inattendu : Un hardcore teinté de death local (donc mélo, ok vous avez gagné). Le moins que l'on puisse dire, c'est que le résultat n'est pas piqué des vers. My Fire entame la galette et donne clairement le ton : Cette première part contient une (grosse) fève et on finit difficilement la frangipane sans molaires cassées. Le son résolument moderne sert efficacement les riffs simples mais tranchants, y'a d'la mosh-part dans les coins, et le refrain à la Hatebreed est certes déjà entendu mais indéniablement efficace. On enchaine avec Face To Face, chanson saucée d'un sympathique jus Göteborg, puis avec le titre éponyme Rise From Treason, riche en enchainements et en groove. Le brûlot Slugger clôture l'ensemble et assène un crust/punk qui nous déphase curieusement peu des relans mélodiques des précédents titres : Après tout pourquoi pas ? La recette que nous propose The Resistance n'est certainement pas originale mais on se laisse séduire, car la fraicheur est là. Ce bâtard né d'un torride coït «Entombed VS Madball» propose un mélange habilement négocié et l'excellente production dévoile un ensemble qu'on se surprend à aimer dès les premières écoutes : Humble, la bande à Jesper n'est pas là pour révolutionner ni pour prendre des risques, juste pour faire zizir et te faire bouger la tête en live, jeune.

Taillés pour l'exercice de la scène, les morceaux sont visiblement composés sans grosse prise de têtes et on apprécie cette spontanéité à l'ancienne... Les zicos s'éclatent et ça s'entend. Bref, du gros son sans prétentions qui donne le smile, pas le disque du mois mais des titres efficaces et quand-même bien amenés. Aux  sceptiques n'ayant relevé que les quatre lettres maudites C.O.R.E, sachez que ça «Poutapoutapoutapouta !!!» plus que ça ne «Crabe-tongh. Tonghtonghtonghtongh. Crabe-tonghtongh.», si vous voyez c'que j'veux dire. Donc soyez rassurés, ici on est encore très loin d'un Asking Alexandria (Quoiii, tu connaiiis paaaaas ??! … ).

On imagine difficilement un autre format que celui de l'EP pour le style de composition du groupe qui, à l'avenir, pourra peut-être paraître redondant voir lassant sur la longueur d'un album. A voir si cette joyeuse bande saura malgré tout séduire nos tympans plus tard, avec un «vrai» disque. D'ici là il nous tarde de découvrir The Resistance sur scène, les morceaux de ce Rise From Treason s'annonçant très ludiques en fosse, et assurément lucratifs pour nos ostéopathes.

1165 vuesPar Terreur

Articles

The Resistance

The Resistance

Né en 2011, ce groupe vous parlera plus si on cite quelques-unes des personnalités qui le composent :...

+ d'infos

Derniers articles

Chronique » The Resistance - Rise From...