Interview Première partie de l'entretien avec Timo Kotipelto (Texte)

16 Février 2013
Première partie de l'entretien avec Timo Kotipelto (Texte)

Afin de parler de la sortie de leur Ô combien surprenant nouvel album, Timo Kotipelto nous a accordé une interview lors d'un passage en promotion sur Paris. L'occasion de revenir sur les différents problèmes endurés par le groupe durant ces deux dernières années, et surtout, de parler du nouvel opus, intitulé Nemesis, qui promet son lot de surprises et de renouveau pour un groupe qui semblait faire du surplace depuis bien trop longtemps. 

----------

Quels souvenirs gardes-tu de la période entourant l’album Elysium ?

Il y a eu le cancer de Jorg, il s’est fait opéré puis j’ai perdu ma voix. Pas mal de mauvaises choses donc, mais c’est bon de revenir avec un nouvel album.

Jorg Michael est parti remplacé par Rolf Pilve, comment ce choix s’est-il imposé et comment se passe cette toute nouvelle collaboration ?

Le départ de Jorg n’était une surprise pour personne, nous en parlions ouvertement depuis quatre ans mais il voulait s’en aller quand ce serait bon pour lui et bon pour le groupe et non pas nous dire d’aller nous faire foutre du jour au lendemain et partir. Nous sommes toujours amis et il travaille pour le groupe. Quant à l’arrivée de Rolf, il faut revenir au dernier show de Jorg, il y a presque un an maintenant en Janvier au Guatemala. Nous sommes rentrés en Finlande et avons posté une annonce sur notre page Facebook qui expliquait que nous cherchions un nouveau batteur. J’étais surpris car nous avons reçu environ 150 vidéos venant du monde entier de mecs en train de jouer nos chansons. Il y avait énormément de bons batteurs mais au final nous n’en avions conviés que quatre au studio pour jammer avec eux et Rolf fut choisi car il était le meilleur, définitivement le meilleur. La façon dont il joue sur l’album est incroyable. C’est marrant car il est très jeune et pourtant il bosse très dur, c’est un mec calme mais il apporte une nouvelle énergie au groupe, c’est dément d’être sur scène avec lui.

Il semble que vous ayez trouvé une nouvelle inspiration avec ce nouvel album. Beaucoup de surprises ressortent lorsqu’on l’écoute.

Tu as raison. Je ne sais pas mais, je pense que c’est un développement naturel, spécialement avec l’arrivée de Rolf qui apporte des choses nouvelles, mais également Matias a composé quelques chansons pour ce nouvel opus, il a joué un grand rôle car il l’a aussi produit et mixé. C’est sa première grosse production. Les guitares sont plus sombres et lourdes que par le passé, le style de jeu a un peu changé. Puis, il y a des nouvelles sonorités au niveau du clavier, de nouveaux éléments. C’est toujours Stratovarius, c’est mélodique, rapide, épique. Comme une version mise à jour du groupe. Un Stratovarius 2013.

Comme tu l’as dit, l’album propose un univers plus sombre.

En effet. Ce n’est pas du « Happy Pop Metal », il y a des éléments Pop mais oui, c’est plus sombre.

Tu sais pourquoi ? 

Non ! Ça pourrait être une conséquence de tous les problèmes endurés l’année dernière et celle d’avant. Ça a pu nous affecter. Tout le monde peut composer au sein du groupe, quatre compositeurs, je compose aussi avec l’aide d’un ami donc, c’est la même équipe de compositeurs que sur les derniers albums. Je ne sais pas pourquoi c’est plus sombre, peut-être que le prochain sera plus heureux, je ne sais pas.

Il y a un peu d’électro sur le titre Halcyon Days, comment ce choix s’est imposé ?

Cette chanson a été composée par Matias, il voulait quelque chose avec des sons de claviers plus moderne mêlés à du heavy. La première fois que j’ai entendu ça, je me suis dit : «  C’est quoi cette putain de techno ?!  » Lui me dit : « Hey ! C’est des sons modernes ! » Je l’ai écoutée plusieurs fois et j’ai fini par me dire : « Merde, j’aime bien ! » Maintenant c’est ma chanson préférée, c’est bien pour moi, je suis plutôt étroit d’esprit habituellement, ancré dans le Métal des années 80. Mais, c’est très bien, ça apporte de nouvelles choses au groupe ! 

L’intégralité de l’album sonne comme un nouveau départ pour vous, surtout à l’écoute de titres comme Stand My Ground ou Out Of The Fog. On retrouve ce côté épique mêlé à une certaine obscurité.

Comme je te le disais, chacun compose ses propres chansons. J’ai composé la moitié de Out Of The Fog et l’idée m’est venue quand j’étais dans un cottage, je regardais le lac et il y avait comme un brouillard qui provenait de ce dernier. C’est marrant, nous sommes en France et c’est ici que j’avais eu cette idée pour les paroles,  j’avais cette image en tête de jeunes soldats marchant pour sortir du brouillard (out of the fog), ils ont peur, mais leur chef, peut-être Napoléon qui sait, tempère cette peur et ils partent au combat, car ils le doivent. C’est l’idée principale, ils marchent dans ce brouillard et quand il se dissipe, les ennemis sont là et la plupart des hommes meurent, à cause de quoi je ne sais pas. Voilà comment est venue cette idée concernant ce titre, j’avais ce riff très progressif en tête aussi, j’ai soumis ces idées à Jens et nous avons composé la chanson ensemble. C’est la même histoire pour la chanson If The Story Is Over qui parle d’un écrivain qui veut écrire un livre, qui essaie toujours de le finir mais il n’est jamais satisfait, il recommence encore et encore. Finalement, il arrive à écrire ce qu’il voulait, mais il est devenu très vieux et quand il écrit les derniers mots, quand le livre est enfin terminé, il meurt. C’est comme si on essayait toujours de créer quelque chose, j’avais cette idée il y a déjà trois ans et nous l’avons conclue il y a un an. Matias compose également ses chansons, dès fois il va même jusqu’à écrire les paroles lui-même, dès fois c’est moi qui m’en charge. Il compose, Lauri compose, tout le monde peut composer si il le désire puis nous nous retrouvons et nous décidons quelles chansons sont retenues ou pas.

Nous pouvons aussi remarquer qu’il y a beaucoup d’émotions dans cet album, beaucoup de mélancolie sur le titre If The Story Is Over. C’est étonnant d’entendre ça venant de Stratovarius je trouve, de cette façon-là en tout cas.

Souvent, nous avons une ballade ou deux présentes sur chaque nouvel album mais c’était quelque chose de spécial pour moi dans ce cas présent,  j’avais cette histoire en tête depuis trois ans et elle continue à me poursuivre trois ans plus tard, pourquoi je ne pouvais pas la concrétiser ? Jens m’a laissé écrire les paroles, c’est une chanson sur laquelle nous travaillons depuis longtemps, il y a une énorme partie de moi en elle, cette histoire me représente un peu. C’est moi voulant être capable de faire l’album le plus complet, celui dont je serais le plus satisfait, c’est un peu triste parce que, l’histoire traite de cet homme qui vit pour créer quelque chose et qui meurs en le finalisant, sans jamais pouvoir voir vivre son œuvre en quelque sorte.

Quels sont les autres sujets que tu souhaitais aborder dans ce nouvel opus ?

Unbreakable traite du fait de vivre le moment présent dans une relation, beaucoup de gens m’ont questionné par rapport à cette chanson, me demandant si elle était liée au groupe, à son histoire. Ce n’est pas le cas, enfin peut-être, je suis dans le groupe depuis 18-19 ans et ça fait 20 ans que des gens essaient de détruire Stratovarius, de le tuer. Mais nous sommes toujours là, malgré les changements de line-up. Il y a aussi cette chanson appelée Dragons, qui ne traite pas de rois et de vrais dragons, il n’y aucune fantasy là-dedans. C’est à propos des maladies qui touchent le monde actuellement. Nemesis, quant à elle, peut-être vue comme une vision moderne du mythe de Nemesis justement. Dans ce cas, ce n’est pas un ange, mais un prêtre qui se déplace un peu partout, qui rencontre dans gens et les purifie de leurs pêchés si ils ont été bons ou les punis si ils ont été mauvais. Abandon parle d’un homme qui laisse tout derrière et qui part à un autre endroit, seul, il laisse tout derrière lui vraiment.

Pouvons-nous voir Nemesis comme le résultat, la réponse, aux problèmes endurés par le groupe ces dernières années ?

Bien sûr ! Quand les gens me demandant d’où me proviennent mes idées, mon inspiration, je dis toujours que bien entendu, tout cela provient de ce que j’ai vécu, mais ça provient également des problèmes que je soulève dans ma tête, ou bien de ces derniers jours, comme aujourd’hui à Paris, tout peut t’affecter et c’est bien plus simple d’écrire par rapport à des choses que tu as vues, ou vécues. Dès fois, c’est par rapport aux choses que je ressens.

Pouvons-nous également penser que le Nemesis principal de Stratovarius pourrait être Stratovarius lui-même ?

(Apparemment surpris par la question) Ça pourrait l’être en effet, c’est un bon point que tu soulèves. Si tu l’as interprété comme ça, c’est que c’est peut-être le cas. (Toujours surpris, souriant) Je pense que tu as vraiment raison, on doit le voir ça, parce que si nous avons été des mecs biens les années précédentes, peut-être que des bonnes choses vont nous arriver d’ici peu. C’est vraiment un bon point. (rires)

Parle-nous de la tournée prévue pour 2013.

On va commencer en Allemagne, puis très certainement aller en Finlande jouer quelques concerts, nous serons en Europe pour 4 à 5 semaines. Ça va être très important pour moi de jouer en France cette fois, ça fait deux ans que nous ne sommes pas venus. La dernière fois, je n’avais pas pu chanter, à cause d’une bactérie et on avait dû annuler Paris et Lyon. Mais cette fois, je suis impatient, nous avons un nouvel album, un nouveau batteur, ça va vraiment être sympa !

Quelles chansons du nouvel album auraient pour toi le plus de potentiel en Live ?

C’est une question difficile. Pour Polaris et Elysium, c’était très clair pour moi que nous devions jouer deux ou trois chansons. Ce n’est pas pareil ici, il y a 11 chansons sur l’album, et je pense qu’il y en a bien huit que nous pourrions jouer en live, même si je pense que nous nous contenterons de six d’entre-elles. Peut-être jouerons nous six chansons du nouvel album et six du reste de notre discographie, ça risque d’être très difficile. On aimerait tellement pouvoir donner deux shows dans une même ville comme le fait Iron Maiden, nous avons énormément d’albums, et nous aimerions pouvoir jouer nos deux premiers albums en intégralité, ou bien le troisième et le quatrième. C’est vraiment très difficile. Bien sûr, cela devrait dépendre également de la réaction des fans face à cette initiative et surtout face à l’écoute entière de l’album. Ce serait quelque chose de vraiment sympa à faire, mais dans tous les cas, cela reste très compliqué de choisir.

Suite et fin, très bientôt en vidéo ! ;)

1719 vuesPar Jimmy Jetsam

Articles

Stratovarius

Stratovarius

Stratovarius est un groupe finlandais de power metal fondé en 1984 à Helsinki. Sa musique se...

+ d'infos

Derniers articles

Live-Report » Photo-Report: Stratovarius /...
Chronique » Stratovarius - Nemesis
Interview » Première partie de l'entretien...
Chronique » Stratovarius - Under Flaming...