Chronique Scorpion Child - Scorpion Child

16 Juillet 2013
Scorpion Child - Scorpion Child

Un album éponyme pour un groupe qui signe ici son premier essai studio, Scorpion Child. Le groupe a été formé en 2006 dans les contrées de l'Oncle Sam, venant tout droit d'Austin et a pris le temps de perfectionner leur niveau en live avant de sortir "Scorpion Child" chez Nuclear Blast avec le producteur Chris Smith (qui a également officié avec The Answers ou Jet) . Du côté des influences, il est dit qu'elles sont diverses, du Thrash des 80s au Blues sudiste très old school pour aller au Psyché', bref, ça doit valoir un sacré paquet de ca'huètes. Et pourquoi ne pas poser les oreilles sur l'album après tout ?

"KINGS HIGHWAY" se charge d'ouvrir les hostilités. Nous reconnaîtrons sans trop de difficulté les racines des années 60/70 dans les lignes de guitare mais aussi dans la voix du chanteur Aryn Jonathan Black qui est un vrai petit Robert Plant. C'est à écouter ! Si vous aimez le Rock'n'Roll de ces années-là ou le Rock'n'Roll tout court d'ailleurs, cet opener devrait vous satisfaire. Deux excellents titres suivent, "POLYGON OF EYES" tout d'abord et enfin "THE SECRET SPOT". Le premier tabasse vraiment le pâté et me fait beaucoup penser à de l'excellent Deep Purple et ce, particulièrement pendant les couplets qui metteront sans aucun doute la populace d'accord. Le deuxième (The Secret Spot donc) est lui aussi vraiment prenant. Disons-le de suite, Scorpion Child est composé d'excellents musicos, que ce soit Christopher Jay Cowart à la guitare lead, Thomas Frank à la guitare rythmique ou encore Shaun Diettrick Avants et Shawn Paul Alvear respectivement à la basse et à la batterie. Même si Black a une voix en or (c'est peu de le dire), le reste de la bande est du même acabit. Et ça se sent ! 

"SALVATION SLAVE" tel est le nom du quatrième morceau présent sur la galette, qui en comporte 9. Un titre plus lent que les deux précédents, plus lourd mais toujours aussi agréable à l'écoute. Scorpion Child délivre une performance tout en efficacité, tout en décibels. Personnellement, j'apprécie beaucoup le battement entre 2:10 et 4:08, c'est planant et vraiment bon. On enchaîne rapidement avec "LIQUOR" qui est, à mon avis, une des meilleures chansons de tout l'album. Je ne pense pas savoir pourquoi à vrai dire mais je ressens une sensation particulière à chaque écoute. Serait-ce dû à la maîtrise d'Aryn Jonathan Black derrière un micro ? Très sincèrement, je crois que c'est ça. "ANTIOCH" (6ème piste, ça défile) risquera d'en bluffer un bon paquet selon moi, déjà rien que par l'introduction. On dirait un nouveau Stairway to Heaven, on se laisse emmener, bercer par les notes... Nous noterons la qualité de la section rythmique, au top. Décidément, ce groupe est très impressionnant.
Avec "IN THE ARMS OF ECSTASY", nous les deux morceaux finaux nous achèveront bien comme il faut avec un Rock 'n'Roll survolté ("PARADIGM") et une longue fresque où les Américains peuvent exprimer pleinement leur talent de compositeurs ("RED BLOOD (THE RIVER FLOWS)". Waouh. Rien d'autre à dire, rien d'autre à ajouter.

Scorpion Child joue très clairement dans la cour de certains groupes des années 70 notamment Deep Purple et Led Zeppelin. Ceci s'entend sur plusieurs titres tels que "Polygon of Eyes" et "Antioch". Mais attention, le groupe ne renie pas non plus la modernité et le tranchant avec la production de Chris Smith, au poil et ma foi, plutôt bien adaptée. Après avoir écouté ce disque plusieurs fois, il est pour moi l'un des meilleurs premiers efforts studios qu'on puisse entendre (toujours selon moi) et, que l'on peut d'ores et déjà le mettre à côté des Runnin' Wild et autres même si les styles sont différents. Il mérite reconnaissance et amour le petit bouchon car il saura rentrer dans votre cœur ! (c'est mignon)

1529 vuesPar Doc Brown

Articles

Scorpion Child

Scorpion Child

Scorpion Child est un groupe de hard rock de Austin, Texas, créé en 2006.

+ d'infos

Derniers articles

Chronique » Scorpion Child - Scorpion Child