Chronique The Lord Of Steel - Manowar

23 Novembre 2012
The Lord Of Steel - Manowar

Manowar est de retour ! Après God Of War en 2007 qui n’avait convaincu que le groupe lui-même et un EP désastreux intitulé Thunder In The Sky, voici que le groupe nous sert The Lord Of Steel, qui, il faut bien l’avouer remue déjà le net depuis pas mal de temps et à juste titre ! L’album est purement et simplement retourné se faire mixer dans l’espoir d’obtenir un résultat qui s’approcherait du convainquant (imaginez donc à quel point le son était pourri), hélas ce n’est pas en habillant un lépreux avec du Jean-Paul Gauthier qu’il guérit…

L’ouverture de l’album avec le titre éponyme est déjà plus qu’inquiétante, c’est vous dire ! Un son de basse aseptisé à souhait qui ne colle absolument pas avec ce qui est joué à côté. Un riff de guitare qui se répète, une batterie qui s’entête à faire la même chose également, un chant qui ne réalise que le minimum syndical, et surtout, des paroles indignes, pourtant ce n’était pas le point fort de Manowar à la base, alors imaginez bon sang ! « Manowarriors » essaie de sauver les meubles avec une chanson faussement donneuse de pêche, cette production imposée à l’album, cette basse en mousse, le groupe saborde ses morceaux (déjà peu inspirés) tout seul ! Sérieux, écoutez moi le son sur le refrain, on dirait un remix en 64-bits ! De qui se moque-t-on ?! Accrochez-vous, c’est loin d’être fini, car le problème subsiste sur l’intégralité de l’album ! « Born In A Grave » avec son intro (surement crée dans l’optique : « Hey ! Les Gars ! Si on fait ça comme ça, les gens vont trouver ça cool, car un peu mystique ! ») qui n’a du inspirer qu’eux…  Puis toujours, ce même problème, on a l’impression que chaque chanson est une boucle mystérieuse qui se répète quatre minutes durant. La production aérienne n’arrange rien, la sensation que la musique plane au dessus de l’auditeur est constamment présente, on ne peut donc pas vraiment s’engager dans une écoute claire ! Heureusement, passé ce palier, nous remarquons que les compositions sont aussi à côté de la plaque que le reste, ouf, on a rien loupé !

Ça sert à quelque chose que je continue ? Bon, puisque vous insistez… Le ridicule " Righteous Glory " surement composé par le groupe pour prouver qu’il pouvait lui aussi peut se la jouer heavy ballade, est d’un ennui mortel. " Touch The Sky " est un Manowarriors qui ne s’assume pas, " Blacklist " est un instrumental aussi inspiré que le reste, c’est-à-dire pas du tout ! C’est le même riff, le même tempo, DURANT SEPT MINUTES ! D’un ennui mortel, je préfère écrire cette chronique tiens… Plus sérieusement, ça fait de la peine de voir Manowar dans cet état, car eux semblaient y croire. On se demande comment hein ?! Mais ils y croyaient… Même le titre « Expandable » qui est une blague infâme, sans saveur, devait bien sonner à leurs pauvres oreilles meurtries par l’égo qui assène leur tronche depuis déjà si longtemps… Néanmoins, chaque orage, qu’il soit composé d’éclairs ou d’ennui (comme ici) a droit à son rayon de soleil, sur cet album, ce sera « El Gringo ». Alors, soyons clairs, je ne dis pas que c’est une bonne chanson ! Mais voilà, c’est surement ce qui passera le mieux durant l’écoute de ce Lord Of Steel. L’ambiance autour du morceau est vraiment prenante ! Voilà, c’est tout… Nous retrouvons le procédé « Manowarriors » sur la chanson « Annihilation », une tentative ratée de faire copuler Thrash et Power Metal en réutilisant leur hit « Call To Arms » sur la chanson « Hail Kill And Die » et enfin, une dernière tentative de ballade sur la chanson « The Kingdom Of Steel », tentative ratée bien entendu ! On l’a échappée belle ! Il manquerait plus que cet album se finisse sur un bon point, ça aurait ruiné tout le concept, heureusement quand Manowar fait quelque chose, ils le font bien ! On se vautre et avec le sourire !

Une conclusion sera vraiment utile ? Ce Lord Of Steel est à fuir comme la peste, que dis-je ?! Il est la peste ! Un vrai gâchis, qui aurait gagné à murir dans la tête du groupe, on sent les bases de certaines idées qui auraient pu être intéressantes avec une vraie production derrière. Hélas,  ce ne sont que les prémisses des prémisses d’un bon album, et non pas un bon album. On regrettera que le groupe ait simplement renvoyé ce dernier se faire mixé, pour leur bien et celui de l’album, un retour en studio aurait surement été plus bénéfique !

2086 vuesPar Jimmy Jetsam

Articles

Manowar

Manowar

Manowar est un groupe de heavy metal traditionnel américain formé en 1980. Le groupe a aussi...

+ d'infos

Derniers articles

Chronique » The Lord Of Steel - Manowar