Chronique John 5, God Told Me To

1 Novembre 2012
John 5, God Told Me To

John 5 nous est revenu en Avril 2012 avec « God Told Me To », son nouvel album solo démontrant tout le talent du monsieur. Passant par tous les styles possibles, John nous éblouit de son talent et de l’énorme palette dans laquelle il peut piocher afin de nous faire passer un bon moment.

L’album s’ouvre avec le bien nommé « Welcome To Violence » très Thrash dans le style, un titre rapide bourré de feeling, de plans de guitare démoniaques qui en mettront plus d’un sur le postérieur. C’est simple, ce n’est que le début de l’album et l’ancien comparse de Rob Zombie serre surement l’un des solo les plus étonnants de TOUTE sa carrière. L’enchaînement se fait avec la reprise de « Beat It » de Michael Jackson, à laquelle John offre une puissance qu’on ne connaissait pas. Un moment sympathique mais dont on aurait pu se passer.  « Asland Bump », premier titre acoustique de ce nouvel opus débute. La beauté et le feeling de ce morceau ont très vite raison de nous, tant il plonge l’auditeur dans un état constant d’étonnement où chaque note vous feront tirer le fameux sourire signifiant : « ah, le salaud ! »

L’écoute se poursuit avec le méchant « Killa Fornia », très Metal industriel dans le style, la puissance dégagée par le morceau ainsi que les différentes attaques de John sur sa guitare surprennent et offrent  un grand moment de tartes dans la gueule. « The Castle » nouveau titre acoustique se veut plus posé, plus atmosphérique et folk que « Asland Bump » qui lorgnait lui du coté de la New-Orleans. Le tout est suivi par « The Hill Of Seven Jackals » et son riff qui se targue d’être surement celui qui vous fera le plus headbanger sur l’intégralité de l’album, la batterie tape fort et le riff principal est une décharge de bonne humeur servie par des passages solo vraiment splendides. « Noche Acosador » vient mettre LA baffe de l’album comme si de rien n’était, ambiance gypsy, guitare gypsy, pour 3 minutes 20 de leçon gratuite. John offre avec ce titre une performance absolument admirable, alliant l’émotion causée par la beauté du titre et son exécution valant le détour.

A l’image de « Welcome To Violence », le morceau « Lust Killer » offre un riff lent et puissant instaurant une ambiance particulière, le tout saupoudré d’une démonstration de talent de la part de John qui arrive à instaurer une sale ambiance, mettant presque l’auditeur mal à l’aise.

Les deux titres clôturant l’album à savoir « The Lie You Live » et « Creepy Crawler » sont tout simplement des masterpieces acoustiques, qui ne sont pas seulement riches en émotion ou bourrées de feeling mais bel et bien des allers simples vers un autre monde. Une grande mélancolie se dégage de ces deux morceaux mais cette dernière reste inexorablement mêlée à une certaine beauté et légèreté qui font frissonner l’âme de toute personne qui aura la chance d’être réceptif à ces deux pépites signées John 5.

John 5 signe ici un album très personnel, dont la musique semble refléter l’état d’esprit qui le traverse au moment ou il compose. « God Told Me To » qui est probablement son opus le plus complexe et profond.

1309 vuesPar Jimmy Jetsam

Articles

John 5

John 5

John 5, né John Lowery le 31 juillet 1971 à Grosse Pointe dans le Michigan aux États-Unis, est...

+ d'infos

Derniers articles

Chronique » John 5, God Told Me To